Parc à chiot : installation, utilisation, sécurité

Habiter son chien | Créé le par , Assistante vétérinaire et Formatrice
parc a chiot
  Auberdog vous recommande ces produits pour votre chien

Quel parc ou enclos pour chiot choisir ? Intérieur ou extérieur ? Pliable ou modulable ? Pour petit ou grand chien ?

Utilisé par les éleveurs depuis très longtemps, le parc à chiot est de plus en plus en vogue chez les particuliers. Mais pourquoi ? L’utilisation d’un parc pour chiot a de nombreux avantages, qui sont comparables à ceux d’un parc pour bébé par exemple, et ils ont aussi l'avantage de limiter les destructions…

Comment choisir un parc à chiot ?

Le choix du parc est très important. Il faut qu’il soit adapté à la taille du chien et à l’usage que vous souhaiterez en faire.

Il existe plusieurs types de parc à chiot : en tissu ou nylon, en métal, mais aussi en plastique ou en bois. Les deux premiers sont les plus fréquents, ceux en PVC ou en bois sont moins répandus.

enclos pour chiotParc à chiot en métal

Voir les parcs à chiot en métal

Composé de panneaux grillagés, il peut être modulable et peut s’adapter à presque tous les chiens. Sa matière permet de résister aux assauts de dents les plus acérées ! Il peut être utilisé aussi bien en intérieur qu’en extérieur et pour tous les types de chiens. Certains parcs sont équipés d’un fond, permettant de nettoyer facilement les petits accidents des chiots. Son poids et son encombrement même repliés en font des enclos difficilement transportables.

  • Avantages : résistant, pour tous les chiens, utilisable aussi bien en intérieur qu'en extérieur.
  • Inconvénient : difficile à transporter.

parc pour chiot pas cherParc à chiot en nylon

Voir les parcs à chiot en tissu

C'est le parc à chiot pas cher ! Il est très facile à utiliser et est idéal pour l’intérieur de la maison. On les choisit généralement pour les chiots ou des chiens de petite taille. Ce parc pour chien intérieur est très léger et se plie facilement, ces atouts permettent donc de l'emporter partout (vacances, changement de place dans la maison, jardin…). Son principal inconvénient reste sa fragilité, même si le nylon est un matériau résistant, il ne tiendra pas longtemps face aux petites dents destructrices de certains chiots.

  • Avantages : pas cher, léger, facilement transportable.
  • Inconvénients : non résistant, utilisable uniquement en intérieur, seulement pour petit chien.

parc pour chien intérieurParc à chiot en plastique

Voir les parcs à chiot en plastique

Ils ressemblent en tout point à ceux en métal, ils sont composés de plusieurs panneaux à assembler les uns aux autres. L’avantage est qu’ils sont personnalisable à souhait puisqu’il suffit d’ajouter ou retirer des panneaux pour agrandir ou réduire la taille du parc.

  • Avantages : résistant, pour tous les chiens, personnalisable, utilisable aussi bien en intérieur qu'en extérieur.
  • Inconvénient : difficile à transporter.

parc pour chiotParc à chiot en bois

Voir les parcs à chiot en bois

Ce sont les moins répandus, pour plusieurs raisons : leur prix, la matière coûte relativement cher et aussi pour leur difficulté à entretenir. Le bois s’abîme facilement avec les dents des petites crapules et le sol en bois se souille rapidement avec les urines et les selles.

  • Avantage : esthétique.
  • Inconvénients : assez cher, entretien difficile, utilisable uniquement en intérieur.

À retenir

  • En fonction de la race de votre chien (petite ou grande) et son utilisation (intérieure ou extérieure), préférez un parc pour chiot en métal ou en plastique.
  • Pour des grands chiens ou si vous ne pouvez pas vous baissez ou encore qu’il vous est difficile de lever votre chien, optez pour un modèle équipé d’une porte.
  • Pour les chiens destructeurs, les modèles en plastique et en bois sont à éviter ; ils risqueraient de l’abîmer et d’en avaler de petits morceaux.

Autre informations importantes

La taille du parc doit être suffisante pour que le chiot ou le chien puisse s’allonger de toute sa longueur. Les panneaux doivent être de bonne hauteur pour les chiens de grande taille afin qu’il ne puisse pas passer par-dessus. Cependant, veillez à ne pas faire trop grand non plus, le chiot pourrait se sentir un peu perdu au milieu de ce grand espace.

Comment utiliser un parc à chiot ?

Le parc à chiot, est un accessoire d’éducation très utile, cependant, il convient de l’utiliser à bon escient et non comme une zone de punition par exemple.

Le parc doit être perçu par le chiot, comme un refuge, un endroit où il se sent bien. Pour que tout se passe au mieux, il faut donc respecter quelques règles :

  • Acheter le parc avant l’arrivée du chiot : si vous êtes décidé à acheter un parc à chiot l’idéal serait de l’avoir mis en place avant l’arrivée de votre petit compagnon ; avec sa gamelle, ses futurs jouets…. De cette façon, tous ces objets feront partie immédiatement de son nouvel environnement. En intégrant après l’adoption le parc et il ne sera donc par surpris de voir arriver quelque chose de nouveau.
  • Laisser le parc ouvert : lorsque le chiot n’est pas dedans. Il pourra alors y entrer et en sortir aussi souvent qu’il le souhaite et ne pas le considérer comme un endroit où il est enfermé.
  • Etre patient avec le chiot : il faut apprendre au chiot à s’approprier ce nouvel espace.
  • Aménager le parc : faites en un nid douillet, ou le chiot retrouvera ses jouets ou doudous ainsi qu’une couverture ou un coussin sur lequel il pourra se détendre.
  • Ne jamais punir le chiot dans son parc : il risquerait de ne plus vouloir y retourner.

Lorsque vous irez adopter votre petit protégé, renseignez-vous sur les habitudes qu’on a déjà pu lui donner lors de ses premières semaines de vie. Certains éleveurs utilisent ces parcs comme box de naissance, ainsi les chiots et leur mère vivent isolés des autres animaux si il en existe, mais aussi isolés des accidents domestiques – chiot qui s’égare et ne retrouve pas sa fratrie, chiot qui se blesse…

Soyez prudent si vous décidez de réutiliser le parc de votre bébé (humain cette fois-ci) pour vos chiots ou votre chien, l’espacement des barreaux pourrait ne pas être suffisant et même dangereux (risque d’étranglement).

Conseil délivré par : Isabelle, Assistante vétérinaire et Formatrice